Handbike, début de saison 2012

Ouhlala, le temps a passé trop vite ce printemps. Entre faire une présentation PowerPoint (pour une as de l’informatique…no problem si vous voyez ce que je veux dire), trouver de nouveaux itinéraires abordables en handbike, enclencher la machine pour notre ascension en Californie l’année prochaine, s’accrocher au ciel en parapente et d’autres choses de l’ordre du quotidien de la vie en 2 roues. Me voilà au milieu de l’été sans vous avoir écrit quelques lignes.

vanessavelolight©studiobuonaventura.com022Je vais commencer par le handbike  (acquis grâce à beaucoup d’entre vous). Un pote l’a reconnu comme le vélo de Dark Vador, vous me direz ce que vous en pensez ?!

vanessavelolight©studiobuonaventura.com008Mon compteur m’indique 1400km depuis avril. Une belle somme de bons souvenirs ! J’ai commencé par arpenter la piste cyclable du lac d’Annecy de long en long (elle ne fait pas le tour du lac), ça m’a permis d’accumuler quelques centaines de kilomètres avant de m’attaquer à du terrain plus vallonné en Bourgogne. Et oui, j’essaye d’être un minimum stratégique pour m’éviter la tendinite du handbiker. Ce n’est pas comme si après avoir posé le handbike, je m’arrêtais de rouler et de transférer le poids de mon corps un peu partout. En plus, en bourgogne, facile d’appliquer l’adage : un bon verre de vin par jour…

Après une semaine de vignobles accidentés, je me sentais d’attaque pour affronter les longues pentes de Haute Savoie (heu… toujours été un peu optimiste). Comme j’adore les livres, je me suis constitué un minimum de bibliographie : « Les plus beaux itinéraires cyclos en Haute Savoie ».

IMG_0736

Evidemment, je ne vais pas cocher tous les itinéraires avant quelques années, ça demande en effet des biceps ce truc. Mais c’est une belles réserve de projets, ça m’a rappelé lorsque je feuilletais « Les 100 plus belles » de Rebuffat…

Je m'entraîne en allant plus vite que la police!!

Je m’entraîne en allant plus vite que la police!!

Pour m’attaquer au premier itinéraire pioché, j’ai fait appel à ma fidèle compagne d’aventures diverses et variées (ski de fond, méga chutes en ski de fond, piste cyclable dans les barres d’immeubles de Cluses pour faute d’itinéraire…) Marcelle. Nous nous sommes donc retrouvées pour « le tour du Môle » (45 km et 350 m de dénivelé positif). Evidemment, pour corser l’histoire, nous avons choisi une journée torride où le mercure avoisinait parfois les 39°. Tout ce qu’il me faut avec mes petits soucis de thermorégulation de paraplégique. Et bien, ça l’a fait !! Marcelle n ‘a même pas sorti la corde. Nous nous sommes régalées de petites routes découvertes, d’efforts et d’agréables petites pauses. Prochain objectif pour notre équipe (Marcelle ne le sait pas encore) : « Traversée du Salève », 50 km pour 940m de dénivelé positif.

IMG_0674J’ai rencontré un couple en vélo à 3 roues  avec les jambes comme moteur. Nous nous sommes retrouvés pour cheminer sur les pentes du col du Tamié depuis Faverges en caravane de trucs à 3 roues. C’est les automobilistes qui étaient super contents ! Là, la température a eu raison de moi et nous avons rebroussé chemin pour trouver une terrasse où partager une petite salade et surtout papoter et faire connaissance. J’ai vraiment passé une belle journée. J’ai apprécié la patience et l’immense gentillesse de Lucette et Claude. On s’était dit que nous terminerions ce foutu col ensemble mais je n’ai pas pu attendre (ben oui, dans le bouquin c’était écrit « belle vue sur le Mont-Blanc » à la descente) et j’y suis allée en « solo » hier avec un départ aux aurores. La montée s’est déroulée tranquillement…environ 2H30 pour 10km. Après les premiers kilomètres un peu raides, l’ascension se termine par un agréable cheminement ombragé à côté d’un torrent. J’adore entendre le bruit du ruissellement, ça me donne bien envie d’aller y mettre les pieds mais je n’ai pas trouvé de moyen encore, ggrr. Et voilà, je suis arrivée au col avec fontaine d’eau fraîche et cyclotouriste pour remplir mes bouteilles, nickel !! A la descente, la vue sur le Mont-Blanc comme promis dans le bouquin. Je me suis évidemment arrêtée pour en prendre une photo.IMG_0723

J’ai pensé à mes amis qui devaient y être nichés vu ce temps superbe…L’idée d’avoir atteint un sommet aujourd’hui et d’en redescendre m’a traversé l’esprit à la vue du massif. J’ai essayé de rechercher les points communs entre ce que je venais de faire et ce que je ressentais lors de mes ascensions. Je ne m’y suis pas plus attardée (mais il y a bien une question de posée pour moi) parce que mon périple n’en était qu’à la moitié et la chaleur allait bientôt me cueillir. La dernière heure a été torride et m’a laissé une pellicule de sel sur les épaules, le front avec d’agréables perles de sueur qui piquent les yeux. J’ai fait un max d’endorphine je crois car je ne sens aucune courbature après 60km. Bref, me reste plus qu’à trouver un autre col…abordable.

Autre côté positif qui me libère un peu plus dans le choix de mes escapades, c’est que je suis autonome pour enfourcher mon handbike, remettre le fauteuil dans la voiture et vice versa à l’arrivée…heu, avec beaucoup de patience et de méthode (ça ressemble un peu à une voie d’escalade après travail pour les potes grimpeurs) donc je n’hésite pas trop à demander de l’aide !

vanessavelolight©studiobuonaventura.com028

En route pour de nouvelles aventures!!

En route pour de nouvelles aventures!!

 

 

 

 

 

Share
Ce contenu a été publié dans handbike. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Handbike, début de saison 2012

  1. Manu dit :

    Hello Vaness
    Il est loin le temps des premiers km sur la piste cyclable d’Annecy ! J’apprécie à leur vraie valeur tes virées sur bitume, piste nordique, vallée blanche, et bientôt la paroi To-to-kon oo-lah ! Respect !
    Bises

Les commentaires sont fermés.